Auguste Maillot
Inventeur du support pour récipient, Auguste raconte comment il est parvenu à mettre son invention sur pied, et à arriver là où il est aujourd’hui, remarqué par le jury Fab Life.

Découvrez la vidéo de l'invention :

Votre création a été élue Prix du jury, parlez-nous de votre support pour récipient.

Cet outil avec socle bloquant cherche à supprimer l’anti-adhérence sur le plan de travail de la cuisine. Il est conçu pour aider des personnes accidentées, hémiplégiques, victimes d’un problème musculaire, dans leurs préparations culinaires. Avec mon appareil, on peut transvaser son contenant, mélanger sa pâte ou sa salade d’une seule main. En tant qu’ambidextre, j’ai su imaginer les différents gestes requis avec précision.

Pourquoi avoir participé au concours Fab Life ? 

Ce que je cherchais avant tout, le défi, pour voir jusqu’où je pouvais aller dans mon invention. Ayant moi-même été touché par un accident vertébral, je ne me voyais pas être dépendant. J’étais artiste-cuisinier, j’avais déjà tous les volumes dans ma tête. Je ne voulais pas que ces idées restent enfermées dans un placard. J’avais déjà participé à l’édition 2018 du concours Fab Life. Pendant un an, j’ai pu retravailler certains process pour amener plus de confort et de praticité à la manipulation de mon support, grâce à l’aide d’une ergothérapeute. J’ai pu proposer une planche plus petite que la version, davantage adaptée au particulier, et revoir le déroulé des étapes pour l’utilisateur, afin qu’il n’ait pas à faire de grands gestes.

Qu’est-ce que vous espériez du concours ?

Je me suis laissé emporter par les organisateurs une deuxième année, avec plein d’énergie : je savais que j’en avais sous le pied ! Obtenir le prix à ce concours est une vraie reconnaissance. Et j’espère que ça ira encore plus loin ! Je parle beaucoup du concours Fab Life autour de moi, c’est une grande fierté ; j’ai l’impression d’avoir été utile avec cette création, de pouvoir soulager les aidants et les personnes en situation de handicap. Et je ne compte pas m’arrêter là : je travaille sur plusieurs inventions, pour que, si demain je suis touché par un AVC, je puisse manger, couper mon pain, ouvrir mon courrier seul d’une seule main.

 

A lire aussi

La compatibilité du lecteur d'écran est activée.

Merci à l’équipe de Hizy.org et Handicap International pour la mise à disposition de ce contenu